VIE EFFRÉNÉE ET BONHEUR

Ma vie se passe à 200 km à l’heure. J’ai l’impression de manquer de temps, continuellement. Je mets trop de temps sur des choses qui ne me satisfont pas. « J’ai pas le choix » que je me dis.

J’ai un travail à temps plein qui ne me satisfait pas. Ce travail me permet de payer les factures, la nourriture. Étant malheureuse au travail, soit la majeure partie du temps de ma journée, je m’enlise dans cet état de noirceur. Et dans cet état, je me laisse aller à juger les autres, à ne remarquer que les mauvaises situations qui m’arrivent, à ne remarquer que les oublis et les défauts de mon conjoint. Je vois les journées de pluie, je ressens la température froide, j’entends les remarques désobligeantes et les bruits agressants. J’ai bien quelques fous rires mais ceux-ci s’estompent rapidement et la torpeur revient.

Et un jour, je me rends compte que je ne suis pas bien dans cette situation. Je prends conscience de mon mal-être. Pourquoi en cette journée précise, cette prise de conscience est arrivée? Je ne sais pas. Peut-être devais-je être assez malheureuse pour être capable de rebondir?

Toujours est-il que cette petite réflexion inattendue a tout changé. Elle a été la petite graine qui s’est transformée en tige verte et ensuite en une belle marguerite. Parce qu’à partir de ce moment-là, j’ai décidé de changer. Changer ce sur quoi je porte mon attention. Changer l’endroit où je dirige le faisceau lumineux de ma lampe de poche pour regarder là où est la lumière au lieu de la noirceur tout autour.

Ça se traduit dans ma vie par tout pleins de petits bonheurs qui ensoleillent mes journées. Que ce soit le sourire d’un inconnu, un automobiliste qui me cède le passage alors qu’il n’était pas vraiment obligé, une collègue de travail qui accepte de m’aider à comprendre une problématique alors qu’elle est elle-même très occupée.

Mes bonheurs se composent également du temps que je prends pour prendre conscience: d’un petit rayon de soleil à travers les branches d’un arbre, d’une petite limace qui trace son chemin mouillé et gluant à sa vitesse grand V, de la brise chaude que je ressens sur mes bras nus, des clapotis de la pluie qui tombent sur l’asphalte mouillée.

J’ai décidé de prendre le temps d’apprécier ces moments de ma vie. Ils me permettent de me sentir vivante. Ils me permettent d’être une meilleure personne avec moi et avec les autres.

Et parce que des dizaines et des centaines de petits bonheurs comblent beaucoup plus ma vie qu’un seul immense bonheur.

Et vous, quels petits bonheurs jalonnent votre vie?

Comme quoi La coach rebelle n’avait pas tort lorsqu’elle nous disait qu’il suffisait de changer de perspective pour changer notre réalité.


Crédits
photo: Petra Wendt

 

Laissez-nous un petit commentaire au passage !

Écoute, présence à l'autre et sincérité sont trois mots qui définissent bien Josée Robillard. Comptable de formation, elle rêvait d'une carrière en relation d'aide depuis son adolescence. Maintenant coach certifiée en PNL , elle se laisse inspirer par les gens et les événements de la vie. Tel un champagne, elle souhaite qu'il y ait plus de pétillant dans nos vies.

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. […] Notre coach Josée la blonde est passé par là dans sa vie ! Voyez comment elle a changé sa perspe… […]

© 2018 Mademoiselle Mymy. Tous droits réservés.

Support technique  : Mélanie Galipeau et Christian Cardin

Politique de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?