Se libérer d’une blessure d’abandon

Saviez-vous que la majorité des gens portent en eux une blessure d’abandon ou de rejet?

Mais comment apprendre à se libérer de cette peur du rejet qui mine nos relations affectives?  Comment affranchir notre cœur, pour ressentir une paix à l’intérieur de nous, lorsque nous perdons ceux qui nous sont cher?  Et comment se dégager de l’attachement à ce sentiment de perdre notre valeur, ou notre amabilité, quand nous subissons les critiques ou les jugements des autres à notre égard?  Car il est possible d’apprendre à se libérer de cette blessure d’abandon en travaillant à gagner plus d’amour de vous et en comprenant la source du passé qui a créé cette blessure en vous.

 

LES SYMPTÔMES DE LA BLESSURE D’ABANDON

La personne qui souffre d’une peur chronique d’être abandonné ou rejeté va avoir peur de prendre position, d’affirmer sa vérité intérieure et de nommer ses limites dans une relation affective.  C’est un être qui va se laisser envahir par les idées de l’autre, qui va donner à outrance et qui va souvent s’oublier pour plaire à la personne qu’il aime.

Et qu’en est-il de la personne qui abandonne?  Une importante blessure d’abandon se dénote aussi dans le profil du déserteur, mais elle se manifeste plutôt par la peur viscérale de perdre sa liberté, quand le déserteur est en amour. Il va fuir la relation par peur d’être contrôlé ou envahi par l’autre.  Il va rejeter avant de «se faire rejeter», pour éviter cette souffrance insoutenable.

Dans les deux cas, chacune de ces personnes a peur d’être abandonné par la personne qu’il aime, s’il ose s’exprimer authentiquement, puisqu’il a introjecté la fausse croyance qu’il sera moins aimable s’il dérange, s’il déplaît ou s’il n’abonde pas dans la même lignée de pensée que son partenaire.

 

REVENIR À LA SOURCE

La blessure d’abandon prend racine dans l’enfance.  Qu’il soit imaginaire ou réel, l’abandon de ses parents biologiques, des parents trop occupés ou fréquemment absents de la maison, des parents aux prises avec des troubles mentaux ou une dépendance quelconque peuvent créer le sentiment de non-importance et de non-présence chez l’enfant.  Des atmosphères de conflits fréquents, de violence et d’agressions peuvent aussi faire naître chez l’enfant un profond sentiment d’insécurité, qu’il va automatiquement interpréter comme s’il était la source du problème et qu’il n’était pas assez aimable pour que «maman et papa» l’aime tel qu’il est.

Ainsi, lorsque qu’il y a un débalancement émotif dans l’éducation qui lui est offerte, l’enfant peut se sentir abandonné «psychologiquement et affectivement» par ses parents et grandir avec le sentiment qu’il doive «faire pour plaire».

Si vous lisez ces lignes et que vous avez des enfants, je vous demande de le faire avec douceur!  Il ne sert à rien de vous culpabiliser dans l’ici et le maintenant.  Moi-même maman, je sais que mon fils porte en lui une blessure d’abandon et ce, même si je suis à l’affût de la portée de l’éducation que je lui offre.  Ce qu’il faut comprendre, c’est que même un parent avisé ne peut pas prévenir ce que l’enfant va lui-même interpréter comme de la non-importance et de l’abandon.  L’important, c’est de prendre conscience qu’une blessure d’abandon nécessite amour, accueil et sécurité pour ce que vous êtes et pour ce que vos enfants sont, inconditionnellement.

 

OUVRIR SON CŒUR À SOI

Pour se libérer dans l’ici et maintenant de cette blessure, vous devrez d’abord et avant tout être à l’écoute de votre peur de perdre.  Soyez sensibles à vous, empathiques et remplis de compassion pour cette partie de vous qui a profondément peur de perdre l’amour de l’autre si vous vous affirmez dans vos malaises et dans ce qui vous dérange.

Devenez un parent aimant pour cet enfant blessé par le manque d’amour.  Une blessure fait réagir irrationnellement et illogiquement. Plus vous allez accueillir sans jugement ces réactions défensives, plus vous envelopperez la petite fille ou le petit garçon en vous qui a besoin d’être réconforté et aimé tel qu’il est.

Notez que si vous portez cette blessure, c’est parce que vous devez vous défaire de la croyance que vous n’êtes plus aimable quand vous affirmez ce que vous êtes, vos limites; OSEZ exister tels que vous êtes avec des gens qui vont vous accueillir sans jugement.  Arrêtez de penser que vous avez de la valeur uniquement quand vous êtes gentils, car de cette manière, vous vous attirez des personnes qui vont vous aimer sous leurs conditions et vous vous maintenez prisonnier de votre peur de perdre si vous existez pleinement.  Votre défi sera de cultiver l’amour de vous quand vous êtes imparfaits, quand vous réagissez au-delà de votre pensée et lorsque vous vous voyez défensifs.  Accueillez ces moments à cœur ouvert et accordez-vous le droit à l’erreur.  Pardonnez-vous ces réactions qui ne sont que le reflet de votre profonde peur de ne plus être aimé de l’autre personne.  Offrez-vous cet amour inconditionnel que vous recherchez tant en celui que vous aimez.

En conclusion, apprendre à vivre avec une blessure d’abandon, c’est accepter de prendre la responsabilité de son manque d’amour et de sa peur de perdre sa liberté ou de perdre l’amour de l’autre quand nous nous jugeons imparfait.  Rappelez-vous, vous êtes unique et parfait ainsi.  Vous évoluez vers une meilleure version de vous-même, et les erreurs «de parcours» font partie du chemin de la libération.  Pardonnez-vous, relevez-vous et aimez-vous encore plus fort!

Coeur éléphant


Crédit photo: Debarpita Mohapatra

Laissez-nous un petit commentaire au passage !

Annie Deschesnes est une passionnée des arts et de la mode, ex-designer et propriétaire de boutique de mode québécoise elle a délaissé sa carrière de modèle fitness et d’entrepreneure pour apprendre à s’aimer et découvrir sa vraie nature. C’est grâce au monde de la croissance personnelle et sa formation professionnelle de Thérapeute en relation d’aide qu’elle a appris à s’aimer.

© 2018 Mademoiselle Mymy. Tous droits réservés.

Support technique  : Mélanie Galipeau et Christian Cardin

Politique de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?