Pourquoi est-ce si important ce que tu penses?

Je ne sais pas ce que tu vois quand tu me regardes, ce que tu penses vraiment de moi quand tu me regardes.

Que te dis-tu?  Comment me décris-tu?  Quelle est la première idée qui te vient quand tu me vois, me scrutes et m’évalues selon tes propres critères.  Est-ce que je passe le test?

Qu’elle est ton opinion sur moi?

On juge, on classe, on a une pensée sur tout.

Je sors de l’auto, je fume.  Elle me voit.  Que pense-t-elle de moi?

Elle entre dans ma maison.  Elle voit le bordel, que pense-t-elle de moi?

Je vais chez le dépanneur; je m’achète, des chips, de la liqueur et des clopes.  Que pense-t-il de moi?

Ils voient mes photos sur Facebook, que pensent-ils de moi?

Je suis en pyjama à 10:00 le matin.  Que pense-t-elle de moi.

Je m’habille avec de drôles de pantalons.  Que pense-t-il de moi?

Je sers le déjeuner à mon fils et il fait dodo avec moi?  Que pense-t-elle de moi?

Le regard des autres est omniprésent.  Je le vois, je le sens.  Un regard furtif ou insistant.  Un sourire en coin, des sourcils qui se froncent ou se soulèvent.

Mais pourquoi ce que l’autre pense devient si important ?  Qu’est-ce qui est si important dans l’opinion de l’autre ?  Le regard de l’autre mène ma vie.

Pourquoi je définis ma valeur dans les yeux de l’autre?

Ce besoin d’être reconnue, d’être acceptée, de faire partie du clan, de la gang, de la meute, de la société.  Ne pas être seule.

Est-ce que j’en fais trop ou pas suffisamment ?  Je valide dans tes réactions.  J’ai développé un sixième sens, je sais quand c’est OK et quand tu ne m’approuves pas.

Sans même m’en rendre compte, je me sculpte en fonction de ton regard.  Oui!  Le tien!  Je reconnais les signes de ton approbation, de ton indifférence, de ton désaccord.  Je m’ajuste tant que je n’ai pas ce regard qui me dit «OK.  Oui.  Tu es une bonne personne, je t’aime bien toi».

Je t’observe, toi, voisine, collègue, fille, amie, mère et toi l’homme.  Je vous observe et j’attends votre approbation.

Je me mouds à vos demandes, à vos exigences.

Je veux juste être aimé, accepté.  Vous êtes mon air, ma nourriture.  Grâce à vos marques d’affection et d’attention, je suis vivante.  Je suis sous respirateur artificiel.  Ma survie dépend de vous.

 

Pourtant, je sais que ta façon de me voir dépend de ta paire de lunettes.  Que tu ne me vois pas vraiment.  Tu me vois avec tes filtres à toi.  Mais je veux quoi, dans le fond?

Que tu m’aimes, que tu me trouves cool, que tu m’admires, que tu m’envies, que tu valides que je suis une bonne personne.

Mais une bonne personne selon qu’elle paire de lunettes ??

Il y a 7 milliards de façons de voir. Comment puis-je vouloir recevoir un bon regard de tout ce monde.

Qui dois-je être pour cela?  Et pourquoi je me préoccupe tant de toi?

Enfant, tu m’as servi de modèle.  Tu m’as enseigné ce qui était bien et mal.  Je t’ai écoutée, je t’ai suivie.  Quand je faisais ce que tu me disais, tu me félicitais, tu me donnais un câlin, tu m’approuvais, tu m’aimais, j’étais ta fille chérie.

En grandissant, il y a eu plus de regards, plus de conseils.  Souvent contradictoires.  Pour recevoir ton amour et ton approbation, je me suis mise à devenir ce que tu voulais, en fonction de ta capacité à m’en donner plus de cet amour.

Je suis épuisée, je ne veux plus dépendre de toi. Je me sens prise en cage.

Comment me libérer de ton emprise?

On m’a dit que je devais apprendre à m’aimer, moi d’abord.  Oui je veux bien.  Mais comment je fais cela?  Je n’ai pas appris.

Peux-tu m’enseigner à m’aimer?

 

Caro, La coach rebelle


Crédits photo: Camdiluv ♥, Mathieu IPS et Josu González

Laissez-nous un petit commentaire au passage !

Caro, la coach rebelle est une addict du développement personnel, une communicatrice hors pair et une spécialiste du changement. Elle veut permettre à toutes les femmes de développer, leur rebelle attitude, pour augmenter leur confiance, leur amour propre et leur courage.

© 2018 Mademoiselle Mymy. Tous droits réservés.

Support technique  : Mélanie Galipeau et Christian Cardin

Politique de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?