LETTRE D'UNE MÈRE À SON ENFANT ORPHELIN

À Louka Fredette,

À tous les enfants orphelins d’un drame familial et meurtre conjugal,

Mon bel amour, je sais que tu viens de vivre le pire drame de ta vie et le comble, je n’ai pas pu t’y accompagner jusqu’au bout. Papa a perdu les pédales mon amour. Ça tramait dans l’air depuis un moment, cette détresse, cette violence, cette fatalité, tu l’avais sûrement senti toi aussi. Ça faisait mal. Ça faisait peur.

Je sais que tu ne comprends pas tout ce qui se passe dans le regard vide et meurtrier de papa, je sais que ton cœur sera à tout jamais déchiré entre le désir de l’aimer et le détester parce qu’il a commis l’irréparable, il nous a arraché l’un à l’autre. Maintenant, il ne reste plus que toi face à la Vie, cette Vie qui te rentrera dedans comme un dix roues quand tu réaliseras que nous ne sommes plus là, papa et moi.

Les jours qui s’écouleront seront très douloureux mon amour, mais je veux que tu saches que je serai toujours là pour toi dans ton cœur. Papa et moi on t’a toujours aimé. Là n’est pas le problème… Il est bien plus profond dans le cœur et la tête de papa le problème. Dans sa rage, sa colère, sa violence et son impulsivité meurtrières. Parfois, certaines personnes ”aiment” dangereusement, maladroitement, tragiquement et elles souffrent tellement à l’intérieur qu’elles sentent le besoin de blesser, de se venger et même de tuer. Comment te dire que ton père est dangereux malgré tout l’amour qu’il te porte et qu’il ne peut plus te protéger de sa propre folie… Comment te préparer à ce double deuil alors que tu n’es qu’un enfant qui ne demande qu’à être aimé par ses parents… Comment t’expliquer l’inexplicable… Comment t’apprendre que ton père n’était pas le héros que tu espérais, et qu’en plus, il a tué ta reine.

Ce que papa a fait personne ne pourra jamais l’effacer de notre mémoire et notre histoire. Nous vivrons tous avec. Il m’a tuée. Il t’a enlevé. Il a fait preuve d’une violence innommable qui viendra ternir à jamais ton univers d’enfant. Papa a tué maman. Je sais, c’est horrible… Je sais mon amour… Et à mon plus grand désarroi, ni papa, ni moi ne pourrons te consoler cette fois. Alors, tu deviendras grand avant ton tour.

Puis, tu lui en voudras et peut-être à moi aussi. C’est normal. Puis, par moment tu l’aimeras encore et tu te sentiras coupable. C’est normal. Mais malgré cette déchéance paternelle, j’espère qu’un jour tu trouveras dans ton coeur la force de pardonner à ton père ce geste désespéré et insensé qu’il a commis, parce que tant que tu porteras en toi sa rage et son drame, tu ne seras jamais en paix. Pardonner, ne veut pas dire que tu oublieras ni même que tu choisiras de le côtoyer à nouveau. Cela t’appartient mon amour. Tu choisiras ce que ton cœur te dicte le moment venu.

Je sais qu’il te restera de terribles images et un grand vide dans l’âme. Tu auras souvent envie de crier, de pleurer ou de te taire. Tu porteras en toi longtemps ce drame qui a fait éclater notre famille et ta vie d’enfant, mais rappelle-toi surtout l’humain incroyable que tu es, toi. Rappelle-toi tout ce que tu pourras accomplir si tu t’armes de courage et de résilience. Tu es l’espoir mon amour. Tu es l’Amour. Celui qui reste après le drame. Celui qui transcende la souffrance.

Tu as toute la vie devant toi ! J’aurais tellement aimé pouvoir t’accompagner plus longtemps sur cette belle route qui t’attends, mais je te regarderai d’en haut, le cœur gros et fier, parce qu’on ne sépare jamais une mère de son enfant, morte ou vivante.

Fais ton chemin mon amour. Celui de ton père n’a pas à être le tien. Sois heureux.

Je t’aime gros comme l’univers.

À tout jamais.

 

Ta maman

*À la mémoire de Véronique Barbe ❤


Crédits
photo

Laissez-nous un petit commentaire au passage !

Écrivaine spécialiste des mots du coeur, Mymy cherche à inspirer et apaiser les coeurs pour répandre de l'espoir dans le monde ! Son premier recueil de textes Mon carnet antinaufrage s'est frayé une place significative dans le coeur des gens !

© 2018 Mademoiselle Mymy. Tous droits réservés.

Support technique  : Mélanie Galipeau et Christian Cardin

Politique de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?