LA CRÉATIVITÉ ? UNE AFFAIRE DE COEUR

‘’Je commence à écrire mon premier roman’’

‘’Je vais renouer avec ma passion de la danse !’’

‘’Je veux devenir entrepreneur.e !’’

Qui d’entre nous ne s’est jamais lancé dans un nouveau projet avec l’enthousiasme d’un enfant ?

Au début, tout est formidable !  Nous faisons les premiers pas dans ce territoire inconnu portée par une joyeuse curiosité. Presque surpris par notre propre créativité, nous nous redécouvrons sous un nouvel angle. Nous sentant pousser des ailes, notre foi en nous s’envole, notre cœur chante. Notre soif avide d’en découvrir toujours plus sur le domaine qui nous attire nous amène à multiplier nos recherches.

Comme tout le monde nous répète qu’il faut cumuler des informations, des certifications et des contacts dans le nouveau domaine qui nous anime, on s’exécute. On cherche, on observe les autres, on fait des plans, sans fin. Il parait que c’est ce qu’il faut pour devenir un expert. Que c’est le chemin à suivre pour apprendre à faire, à notre tour. Comme celles et ceux qui ont fait ce chemin avant nous.

Pendant, ce temps, notre heureuse naïveté du départ s’estompe. La manière légère et joyeuse avec laquelle on appréhendait notre art au départ laisse peu à peu la place à une désagréable voix en nous qui nous décourage. Le risque devient alors grand de nous détourner définitivement de notre élan initial du coeur. Cette voix d’abord murmurante finit par nous hurler des mots de moins en moins doux : ‘’pour qui te prend-tu?’’, ‘’quels résultats comptes-tu avoir en faisant ça ?’’, ‘’les autres te rejetteront si tu oses te lancer’’, ‘’fais autre chose si tu veux être aimé.e’’, ‘’tu n’es pas assez bon/bonne dans ce domaine’’… Cette voix de l’ego bloque alors complètement notre flux créatif. Elle nous coupe de notre intuition. Or l’intuition est une des pierres angulaires de la créativité.

Personnellement, lorsque je ressens le besoin d’écrire et que l’inspiration a choisi de déserter les lieux, je prends un temps de recul pour comprendre ce qui se joue en moi. Bien souvent, c’est pendant mes méditations ou mes moments d’écriture automatique que j’arrive à déceler la voix de mon ego. Je ne la démasque pas toujours du premier coup, car elle sait se faire de plus en plus sournoise et subtile ! Mais lorsque j’y parviens, j’accepte sa présence puis je tâche de me remémorer mon état d’esprit du début. Ces moments où je sentais que mon cœur d’enfant guidait mes pas. Je demande alors à cette vilaine voix de me laisser faire de nouveau ce pourquoi je vibre. Car même si ce que je crée n’est pas parfait, ce qui compte, au fond, c’est d’honorer mon univers intérieur.

Le texte poétique que je partage dans la capsule vidéo ci-dessous s’intitule « Le barrage de l’ego». Je l’ai écrit pour vous encourager à libérer la partie de vous qui a besoin de s’exprimer, quel que soit le moyen que vous  ayez choisi. Les trésors que vous allez créer seront toujours parfaits s’ils partent de votre cœur.

Nelly Daou

Laissez-nous un petit commentaire au passage !

En mars 2016, Nelly Daou quittait le salariat pour donner vie à la Ruche d'art Yéléma, qui propose des ateliers créatifs intergénérationnels et inclusifs ainsi que de l'accompagnement individuel pour celles et ceux qui veulent libérer leur créativité. Depuis l'été 2017, elle s'occupe également du développement des relations partenariales au sein de IF Gym créatif - un espace dédié à la créativité sous toutes ces formes au coeur de Montréal - et fait de plus en plus de place à sa passion pour la poésie.

© 2018 Mademoiselle Mymy. Tous droits réservés.

Support technique  : Mélanie Galipeau et Christian Cardin

Politique de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?