Pourquoi c’est si dur de s’aimer?

Apprendre à s’aimer n’est pas une mince affaire et on va en parler.

Mais avant, sache que tu devras ouvrir ton esprit.

Ce que je vais te dire créera des résistances.

On ne m’appelle pas la coach rebelle pour rien.

 

Tu as lu et entendu plein de moyens pour apprendre à t’aimer.  Tu es bombardé de citations, de contenus sur Facebook, il y a des centaines de livres, de formations, de retraites, etc. pour apprendre à t’aimer.  Même moi, comme coach, je t’en propose tout pleins.

C’est bien beau tout cela, mais pourquoi est-ce si dur de le faire?

Arrêtons de se conter de la bullshit.  Et disons-nous les vraies affaires.

C’est dur, parce que c’est bien plus fun de se sentir aimé que de s’aimer.  Le feeling est plus fort, la sensation que tu ressens dans ton corps est plus forte.  Quand ton enfant ou ton amoureux te regarde dans les yeux et te dit « je t’aime », cela a beaucoup plus d’impact que quand tu te regardes dans le miroir et que tu te dis  « je t’aime ».

Et lorsqu’une personne importante te reconnaît et te félicite pour ton travail, c’est plus fort que quand c’est toi-même qui le fais.

Nous sommes des junkies, des dépendants.  Nous faisons tout pour avoir notre dose, notre shoot d’amour, d’apparences, de reconnaissances et de sécurité qui nous procurera bien-être, soulagement et plaisir.

On sait tous que le yoga et la méditation calment, relaxent et font du bien.  Qu’il faut apprendre à s’aimer, à se dire qu’on s’aime, à se féliciter.  Mais cela vient avec le temps et la pratique, ce n’est pas instantané.  C’est beaucoup plus rapide quand cela vient d’une autre personne ou en prenant 2 verres de vin.

Est-ce que cela veut dire que tu ne t’aimes pas?  Non.  Car tu t’aimes suffisamment pour chercher à diminuer ton malaise et à augmenter ton plaisir et ton bien-être.

Il y a deux choses qui motivent les comportements humains, c’est la peur et le plaisir.

Nous sommes des êtres d’attachement.  Dès notre naissance, notre survie dépend de nos parents et des gens qui s’occupent de nous.   Tu as donc donné à tes parents ce qu’ils attendaient de toi pour qu’ils comblent tes besoins et prennent soin de toi.  L’instinct de survie, quoi!

Ensuite le plaisir: tout ce que tu fais, tu le fais dans le but de recevoir ta dose de dopamine.  L’hormone de la récompense.  Et tu vas toujours aller vers ce qui te récompense le plus et le plus rapidement.

La peur et le plaisir sont les deux choses qui ont développé tous tes comportements.

Si ta peur d’être seul est plus grande que de ton plaisir de te sentir libre, tu resteras dans cette relation qui ne te satisfait pas.

Si ta peur d’être rejeté est plus grande que le plaisir de te choisir et de dire non et bien tu diras oui et tu t’oublieras.

Donc pour apprendre à t’aimer, tu dois accepter que ce soit moins agréable, que ton malaise soit plus grand et que le plaisir ne soit pas instantané.

Il y a aussi le degré de souffrance et de dépendance.

Si, dans ton enfance, on ne t’a pas suffisamment aimé, reconnu et que tu te sentais rejeté et exclu, tu es alors en manque et en carence.  Ta souffrance est plus grande et ton besoin des autres aussi.  Tu accepteras l’inacceptable.  Tu deviendras accro à tout soulagement rapide et efficace.  Ce qui est normal.  Personne n’aime souffrir et tu veux que cela s’arrête le plus vite possible.

Tu t’aimes plus que tu penses.  Les moyens que tu utilises ne sont peut-être pas politiquement corrects, les plus acceptables ou les plus sains.  Mais, ils contribuent, pour le moment, à te faire du bien.  Eh oui, pour moi c’est aussi ça de l’amour.

Change ton regard, change ta paire de lunettes, développe un regard de bienveillance, d’accueil et d’amour envers toi.  Dis-toi «merci».  Déjà, si tu reconnais que tu t’aimes suffisamment pour vouloir te faire plaisir et soulager ton malaise, c’est super!

Si tu veux apprendre d’autres moyens pour t’aimer et pour te faire du bien, retiens qu’au début, ce ne sera pas aussi efficace.  Tu devras accepter que le soulagement soit partiel et que ta dose d’amour soit moins forte.  Si tu persévères, cela te comblera à nouveau et, en prime, tu te sentiras plus libre, plus autonome.

 

Je te laisse avec ma définition préférée de l’amour de soi.

S’aimer, c’est laisser l’autre en soi ÊTRE!

 

Je t’envoie plein d’amour !

 

Caro, La coach rebelle

xx


Crédits photo: jchapiewsky & Evelyne Guyader

Laissez-nous un petit commentaire au passage !

Caro, la coach rebelle est une addict du développement personnel, une communicatrice hors pair et une spécialiste du changement. Elle veut permettre à toutes les femmes de développer, leur rebelle attitude, pour augmenter leur confiance, leur amour propre et leur courage.

© 2018 Mademoiselle Mymy. Tous droits réservés.

Support technique  : Mélanie Galipeau et Christian Cardin

Politique de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?